Charte éthique pour l’égalité homme-femme dans la profession d’architecte

  • Le partage de la Charte éthique constitue une déclaration d’intention visant à aider à atteindre les objectifs énoncés ci-dessus pour les mettre en œuvre à travers certaines actions concrètes :
    • identifier les fonctions professionnelles auxquelles attribuer des responsabilités claires pour l’égalité des chances;
    • démonter les stéréotypes de genre, à travers des politiques de formation et de sensibilisation appropriées, en favorisant la croissance professionnelle;
    • la formation et le développement de la carrière professionnelle soient déterminés uniquement sur la base des compétences, de l’expérience et du potentiel professionnel individuel, indépendamment du sexe et de l’origine;
    • surveiller périodiquement les progrès de l’égalité des chances et évaluer l’impact des bonnes pratiques, tant au sein de la profession que dans les relations extérieures;
    • promouvoir la conciliation des temps de travail et de la vie personnelle.
    • diffuser la culture de l’égalité des chances et les progrès obtenus en vue d’une communauté réellement responsable et solidaire, y compris à travers des confrontations périodiques avec les autres professions et les associations impliquées dans l’égalité Hommes Femmes. .

Présentation de Catherine Guyot, lauréate 2018 du concours Femmes En Vue – source : voxfemina

En 2012, Catherine Guyot conduit une étude sur l’égalité professionnelle dans les agences d’architecture en France et relève de sérieuses inégalités sur les questions de rémunération et l’absence de promotion des femmes architectes en France.

Elle lance en 2013 le prix français des femmes architectes qui remporte un succès croissant, avec plus de 300 candidatures chaque année. Depuis 2017 ce prix dispose d’un volet international.

Il est soutenu par le Ministère de la Culture, la Région Ile de France, l’Institut Français, l’ordre des architectes et de sponsors privés.
En Mars 2018 elle crée Women in Architecture Fr en fédérant les associations nationales et internationales des femmes architecets et contribue à de nombreux colloques en Europe sur la question de la place des femmes dans le secteur de l’architecture.

Pour 2019 elle est la représentante française d’une encyclopédie internationale qui se propose de sortir de l’ombre les femmes architectes avec plus de 50 femmes architectes françaises.

Après avoir travaillé 10 ans dans la maitrise d’ouvrage, Catherine Guyot a fondé avec Luc GIVRY l’association ARVHA Association pour la Recherche sur la Ville et l’HAbitat en 1993 qu’elle dirige depuis 1997.

Elle propose des formations pour architectes afin de les réinsérer dans le monde de la maitrise d’ouvrage, mais aussi sur la création d’entreprise, puis elle lance de nombreux projets européens dont le premier sur New Opportunities for Women sur les femmes architectes. Elle crée le premier prix français des femmes architectes en 2013 qui se poursuit à ce jour.

Elle travaille sur la question de l’égalité professionnelle dans le secteur du Bâtiment et, avec son associé Luc GIVRY, elle participe aux projets européens notamment « Une ville pour tous », « construction-durable.org ». Elle dirige des projets de formation et de construction pour des maitres d’ouvrage au regard de la question du handicap.

Sur le plan européen, elle conduit des projets européens (Equal – Leonardo – Culture 2000) avec le soutien du Fonds Social Européen et la politique sur la formation continue pour les architectes à l’ARVHA sous l’égide du Ministère de la Culture et avec le soutien du Conseil Régional d’Ile-de- France.

Elle organise depuis 1998 des expositions sur la promotion des femmes architectes à une échelle internationale et participe au groupe Women in Architecture fondé par Angela Brady présidente du RIBA, elle organise des conférences et des expositions sur les femmes architectes comme en 2008 avec des femmes architectes belges, marocaines, algériennes et françaises